dimanche, janvier 21, 2007

Ouverture des magasins le dimanche

Le Ministre des Petites et Moyennes Entreprises, du Commerce, de l’Artisanat et des Professions libérales, Renaud Dutreil, intérrogé il y a quelques jours par Le Figaro affirme qu'"Internet pousse à l'ouverture des magasins le dimanche". Cette question chronique du commerce trouve une nouvelle source de débat avec l'explosion en 2006 des ventes en ligne (12 milliards d'euros en 2006, croissance de plus de 40% par rapport à 2005).

Le Ministre envisage une réforme de la législation permettant aux commerçants d'ouvrir le dimanche (même s'il ne souhaite pas que cette possibilité soit généralisée à tous les secteurs). Pour justifier cette évolution de loi, il évoque la transformation des habitudes d'achat qu'entraîne l'"énorme" croissance du secteur de la vente en ligne. Avec l'appropriation de ce mode d'achats par les Français (58% des 25-34 ans achètent sur Internet en France) les notions de temps, d'horaires d'ouverture disparaissent...Avec une prévision de plus de 20 milliards d'euros de chiffre d'affaire en 2008 pour l'e-commerce, cette question risque de revenir régulièrement.

On peut dès lors s'interroger sur les alternatives offertes pour les commerces en "dur" et notamment les plus petits pour réussir à maintenir leur chiffre d'affaire malgré une plage horaire de vente bien moindre. L'ouverture le dimanche est une solution intéressante. Les parkings remplis des grandes zones commerciales ouvrants le dimanche démontrent clairement qu'il y a une attente. Mais cela entraîne des questions récurrentes quand à l'organisation en terme de ressources humaines. De plus, si une grande surface peut "trouver" aisément des employés prêts à travailler le dimanche quand est-il pour les petites boutiques ne disposant que de très peu de moyens humains? Pour elles, ouvrir le dimanche peut être une véritable contrainte. Mais ne pas le faire revient souvent à se priver d'un chiffre d'affaire potentiellement intéressant suivant son secteur...

Reste à savoir comment le Ministre compte satisfaire tous les commerçants.

3 commentaires:

Aurélien a dit…

Bonjour,

A partir du moment où ouvrir le dimanche reste un choix et non une obligation, je ne vois pas très bien où est le problème.

Perte de la clientèle déjà acquise ?

Régis Dabo a dit…

Je penses que pour certains petits commerçants, ouvrir le dimanche est plus un "choix obligatoire" à partir du moment où tous ses concurrents sont (ou seront) ouverts.

Anonyme a dit…

Même si j'aimerais ne pas avoir a GALERER pour trouver du pain après 10h du matin le dimanche, cet argument est pourri !!!!!

Soit, on peut acheter en ligne le dimanche, cool... Et la logistique alors? Ca veut dire qu'on va être livré dans la journée? Aux dernières nouvelles, en France, les camions n'ont toujours pas le droit de rouler de dimanche...
Il faut vraiment arrêter de prendre les gens pour des cons...

L'ouverture le dimanche n'est pas une alternative au e-commerce, c'est une possibilité pour les gens de pouvoir faire les courses urgentes (celles qu'on ne peut pas faire la semaine parce qu'on sort à 21h du taff, et que le samedi c'est BLINDE) ! Le truc que t'as oublié le samedi au supermarché par exemple !!!! Ou le pain : pourquoi c'est si dur de trouver du pain le dimanche, et même la semain après 19h d'ailleurs? Y'a pas que les commerçants qui BOSSENT dans la vie!!!